Connexion
Dernière vidéo de la communauté
Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

Voir toute la liste


Partagez
Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 306
Date d'inscription : 03/01/2018

Feuille de personnage
Nom: Solitaire
Prénom: Ilo
XP: 002/132
Voir le profil de l'utilisateurhttp://rp-sw-go.forumactif.com

La création des syndicats trinitiens

le Mer 24 Oct - 22:32

[Ilum - Central]

Plusieurs citoyens commencent à se rassembler le soir, de façon de plus en plus organisée, à la cantina de Central. Dans un coin qui leur est réservé, ils discutent de tout en carburant à l'alcool. De Trinitea, de l'Ordre des Gardiens Oubliés, de la politique étrangère, de leurs conditions de travail, de justice et surtout d'avenir. Le Gouverneur a fait part de ses critiques vis à vis de ces rassemblements considérés comme étant "une mauvaise graine" selon lui. Autant le Gouverneur semble être efficace pour assurer la cohésion d'une Cité, autant il semble mal positionné pour représenter les attentes et les espoirs du peuple.

Le Temple a nommé les Gardiens Gorgot et Joï pour en savoir plus. Après quelques soirées d'enquête, il semblerait que les citoyens participant à ces réunions se veulent être les représentants du Syndicat des Travailleurs de Central. C'est un organisme sans aucune légitimité mais qui possède malgré tout une large popularité et des objectifs bien définis : des meilleurs conditions de travail et un jour de congé par semaine pour tous.

Bien que le Syndicat soit encore relativement passif dans les faits, nul ne sait ce en quoi peut se transformer ce mouvement populaire. Trinitea a par essence été fondé sur le socle de l'Ordre des Gardiens Oubliés. Les membres de l'Ordre n'ont droit ni à des congés, ni à des conditions de travail particulièrement sécurisantes... C'est pourquoi, il a été considéré que le même régime devait être soumis à tous, civils compris. Malgré tout, maintenant que Trinitea est bien implanté, il est peut-être temps de permettre aux civils une vie plus agréable à l'interrieur du territoire.

Une décision serra surement prise par le Premier Maître concernant le Syndicat des Travailleurs de Central dans les prochains jours ...
avatar
Admin
Messages : 306
Date d'inscription : 03/01/2018

Feuille de personnage
Nom: Solitaire
Prénom: Ilo
XP: 002/132
Voir le profil de l'utilisateurhttp://rp-sw-go.forumactif.com

Re: La création des syndicats trinitiens

le Jeu 25 Oct - 19:05

[Ilum - Caserne des Gentlemans]

Comme en écho au Syndicat des Travailleurs de Central, l'Armée de Terre trinitienne a fait parvenir une lettre au Temple aujourd'hui. Il y est mention de plusieurs demandes concernant d'éventuels temps de repos. La lettre est signée par le "Syndicat de l'Armée de Terre", ce qui ne manqua pas de faire ricaner Figit par ailleurs quand on lui a demandé son avis sur la question.

Bien que les militaires n'ont jamais réellement fait preuve d'une opposition ferme envers l'Ordre, la discipline est loin d'être parfaite. L'Officier en charge de l'Armée de Terre de Trinitea, Fill Hugar, a été interrogé à ce propos :
"Quand vous mettez des anciens mercenaires et des déserteurs ensemble, la discipline c'est la seule façon de faire tenir le tout. Et la discipline, c'est comme tout, on peut pas les dresser qu'avec un bâton. Il leur faut du temps pour décompresser de temps en temps, je pense que c'est vital. Sans ça, je pense que lors d'un conflit d'importance l'Armée de Terre pourrait perdre de son intégrité. Pour qu'ils se battent pour Trinitea, il faut également leur laisser le temps de comprendre ce qu'ils protègent. Les laisser fonder une famille par exemple... C'est bon là, vous avez tout ?"


La solution proposée n'est pas celle du Syndicat des Travailleurs de Central. Il est question de laisser les Sous-Officiers de l'Armée de Terre gérer un temps de repos à l'interrieur de leur groupe comme suit: 3 jours de repos pour la moitié du groupe suivit de 3 jours de congé pour l'autre moitié du groupe et 1 jour de caserne pour l'ensemble du groupe puis 3 jours de repos pour la moitié du groupe ect. Ce temps de repos serrait autorisé uniquement quand l'unité militaire n'est pas mobilisée et, quoi qu'il arrive, l'unité devrait toujours être en mesure de se mobiliser entièrement et rapidement. Ces larges jours de congés, 3 par semaine, sont là pour compenser l'absence de jours de repos durant les missions et les campagnes militaires.

Cette histoire de Syndicats semble prendre de l'ampleur, le Premier Maître reste encore très discrète sur la question.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum